EGLISES et ORATOIRES

St Léger,

église du 19e siècle

au quartier de Torcy

Chapelle St-Jean XXIII

St-Étienne du Fond de Givonne,

Dans le quartier du Fond de Givonne

St-Charles, église classée monument historique.

Historique : cf pages suivantes

Ouverture : du lundi au samedi de 9h00 à 17h00

le dimanche de 9h00 à 12h30

St-Vincent de Paul,

avenue de la Marne

consacrée en 1963

(St Vincent de Paul fut nommé curé de Sedan)

St-Pierre, au quartier de Fresnois

Inutilisée (état délabré et dangereux)

Notre-Dame, à la commune de Wadelincourt

Eglise St JULIEN de VIVIER AU COUR

Eglise St CHARLES de BOSSEVAL

Eglise St PIERRE aux LIENS et MARIE IMMACULEE

de VRIGNE AUX BOIS

Eglise St ONESIME de DONCHERY

La Parole de Dieu (Psaume 25, 8)

 

« Seigneur, j'aime la beauté de ta maison,

le lieu où demeure ta Gloire»

Bienvenue dans l'église St Charles de SEDAN

Lieu du rassemblement de la communauté catholique, l’église témoigne des événements historiques qu’elle a traversés, de la foi des fidèles, de la prière des pèlerins, du recueillement et de la paix que viennent y chercher tant de passants. L’église témoigne surtout de la présence de son Seigneur, le Christ Jésus, mort et ressuscité, venu donner sa vie pour tous, venu sauver les hommes du mal et offrir gratuitement la miséricorde de Dieu à tous sans exception.

 

Au XIe siècle, l’église St-Martin rassemblait la communauté chrétienne. Intégrée au château, elle fut détruite au XIXe siècle. L’église gothique St-Laurent du XVe siècle, proche de l’actuelle place de la Halle, fut église paroisse et nécropole de la famille princière jusqu’à l’édification de l’église actuelle.

La paroisse d’aujourd’hui porte le vocable de St-Laurent, patron de la ville, et inclut les églises St-Charles, St-Léger, Notre-Dame Wadelincourt, St-Pierre de Frenois, St-Vincent de Paul, St-Étienne du Fond-de-Givonne.

 

La principauté de Sedan – sous protectorat militaire français – fut reconnue indépendante par Henri II en 1549. Les familles La Marck (XVe – XVIe s.) puis la Tour d’Auvergne (XVIIe s.) y régnèrent, se réclamant de la lignée de Godefroy de Bouillon. Les La Marck, convertis au calvinisme, attirèrent à Sedan les nombreux réfugiés protestants fuyant les affrontements religieux des régions voisines, et qui contribuèrent au rayonnement de la ville et de son académie.

TEMPLE PROTESTANT

Cet édifice fut d’abord Temple protestant calviniste, fondé par le prince Henri de la Tour d’Auvergne et son épouse Charlotte de la Marck, construit entre 1593 et 1601 et pouvant accueillir 1 200 personnes.

La Nef actuelle  1  correspond à ce temple. Voutée en plein-cintre (arc de cercle), elle est entourée de 12 colonnes toscanes en pierre. La communauté se rassemblait autour d’un seul lieu, la chaire (disparue) où était proclamée la Parole de Dieu. Sept membres de la famille princière  2  y furent inhumés entre 1623 et 1684, puis leurs corps furent transférés dans le nouveau Temple actuel place d’Alsace Lorraine. Imaginons aussi des grandes tribunes  3  dans les bas-côtés, réservées à gauche, à la famille princière et à la cour, et à droite, aux écoliers, étudiants, officiers et bourgeois. Le peuple prenait place au sol.

Douze grandes fenêtres (il n’en reste que huit) en verre translucides diffusaient une grande clarté dans le Temple où l’on entrait à l’arrière actuel du chœur  4 .

 

La Communauté Protestante Réformée Unie de France est toujours bien vivante et se retrouve dans l’actuel Temple. Des liens fraternels unissent toujours davantage catholiques et protestants, notamment par le partage de la Parole de Dieu et la charité.

L'EGLISE CATHOLIQUE

En 1642, la principauté de Sedan revient à la France et au catholicisme. En 1685 la révocation de l’édit de Nantes interdit le culte protestant et détruit tous les temples… sauf le nôtre que Louis XIV transforme en église (l’église St-Laurent, de l’époque, était devenue vétuste et exiguë). Entre 1688 et 1692 l’architecte Robert de Cotte – disciple de Mansart – transforme l’édifice, en conservant la nef (dont il supprime les absides, le clocher et les tribunes), en élevant l’actuelle façade à l’est avec deux tours, en ajoutant un chœur en rotonde à l’ouest, et en ouvrant deux chapelles, l’une baroque dédiée à la Vierge Marie  5  et l’autre à Saint Laurent  6  patron de la ville. L’église, paroissiale de place-forte militaire, a gardé l’aspect de Temple calviniste.

 

L’espace de prière et de silence  5  vous permettra de rencontrer le Seigneur dans sa tendresse et sa consolation. Prières et cierges y sont à votre disposition. Dans cette chapelle se trouve le Tabernacle (près de la lampe rouge) qui conserve le Pain consacré, présence de Jésus Christ ressuscité des morts : destinés à la communion des malades et à l’Adoration silencieuse.

 

Au début du XIXe siècle furent achevés les deux clochers qui abritent nouvelles cloches depuis 1921.

 

La nouvelle église catholique est dédiée à St Charles Borromée, évêque de Milan de 1565 à 1584 et grand réformateur de l’Église après le Concile de Trente, tout comme son confrère le Cardinal de Lorraine archevêque de Reims, notre diocèse. Une toile le représente donnant la communion aux malades  5 bis  lors de la grande peste à Milan en 1576 (peinte par le frère Abraham en 1803 à Orval).

 

Le chœur  7  orné à l’origine de tapisseries offertes par Louis XIV, fut entouré, dans les années 1770, de 22 boiseries surmontées de “trophées” qui évoquent des objets liturgiques ou des attributs royaux. 

En 1768, Jacques Cochu réalise le grand orgue à 40 jeux.

 

Le maître-autel   en marbre noir et blanc conçu par les sculpteurs du roi : Bourlier, Dufour et Ergé. Au-dessus  9  la statue du Sacré-Cœur (installée en 1920 à la place de la toile représentant St Charles) évoque le cœur brûlant d’amour du Christ Jésus, venu donner sa vie pour le salut du monde. C’est cet amour jailli du cœur doux et humble de Jésus qui est transmis à Pierre (vitrail du XIXe siècle au dessus du maître-autel) et à tous, dans la communion. À gauche, la Basilique St-Pierre, à droite la cathédrale de notre diocèse, Reims.

 

On doit la plupart du mobilier à l’influence du curé Nicolas Philbert, au XVIIIe siècle, nommé évêque constitutionnel des Ardennes de 1791 à 1793 par la Révolution. Sa cathèdre est visible près des stalles. L’église devint alors “cathédrale des Ardennes”, puis temple de la déesse Raison, de l’Être suprême en 1794 ; l’édifice revit en 1803, puis perd ses cloches et ses tuyaux d’orgue à la 1ère guerre mondiale.

Rosace de la Vierge de St-Charles

AUJOURD'HUI...

Cet édifice renferme dans ses murs un rarissime exemple de temple calviniste du XVIe siècle quasiment intact, l’ancien cœur spirituel de la principauté de SEDAN.

 

La communauté catholique de la paroisse St-Laurent de SEDAN se réunit chaque dimanche pour l’Eucharistie, expérimentant que l’Église est notre Mère qui donne la Vie éternelle. C’est le sens de la nouvelle disposition liturgique du chœur selon la réforme du Concile Vatican II. La nef actuelle prend ainsi la forme du Corps féminin de l’Église qui est le Corps du Christ.

 

    La tête  A  = le Christ, Époux de l’Église, dont le prêtre tient la place (siège de présidence), près de la Croix.

 

    La bouche  B  = l’ambon, lieu de la proclamation de la Parole de Dieu.

 

    Le “ventre”  C  = l’autel, là où nous nous nourrissons du Corps du Christ.

 

    Le Sein Maternel  D  = le baptistère, lieu d’où jaillit la Vie éternelle.

 

    Tout autour, les membres du corps, c’est-à-dire les fidèles.

 

    L’envoi  E  = aller porter cette vie et cette charité à tous, au dehors.

Maison paroissiale :

7 avenue de Verdun – 08200 SEDAN

tél. : 03 24 27 11 33

paroissedan@orange.fr

Accueil :    lundi : 10h – 12h

                  mardi, mercredi, jeudi : 15h – 18h

                  vendredi : 10h – 12h et 15h – 18h

 

Église St-Charles ouverte tous les jours

(sauf dimanche après-midi)

 

Messes le dimanche à 11h00

1e, 3e et 5e dimanche à St-Charles

2e et 4e dimanche à St-Léger

 

Prière d’Adoration et confessions :

jeudi 20h30 - 21h30

chapelle St-Jean XXIII – 7 avenue de Verdun

08200 SEDAN

La Parole de Dieu (Ephésiens 5, 26-27)

 

« Le Christ a aimé l'Eglise et s'est livré pour elle.

Il a voulut ainsi la rendre sainte...

Il a voulu se la présenter à lui-même splendide, sans tâche ni ride,

ni aucun défaut.

Il a voulu son Eglise sainte et irréprochable»

© 04-2020 par Espace Missionnaire SEDAN-YVOIS (08200). Mentions légales

DENIER DE L'EGLISE